4 jours de pêche en Suède

pêche en Suéde

Après quelques sorties tout seul dans les grandes rivières Finlandaises, je décide de chercher un guide afin qu’il puisse m’initier aux pratiques locales et m’amener sur les endroits les plus propices à la pêche.
Une fois le contact pris, il me propose de me joindre à un petit groupe pour 4 jours de pêche en Suède (au-dessus du cercle polaire) là ou le relief et plus vallonné et donc les rivières plus intéressantes. Sans hésiter, et sans avoir plus d’informations sur les techniques de pêche, les poissons recherchés… J’accepte !

Départ le vendredi à 10 h d’Oulu, c’est parti pour 6h de voiture avec Pasi (le guide) comme conducteur.

Arrivé vers 17h30, c’est parti pour le coup du soir ! La rivière est merveilleuse, on se croirait dans les films ! J’apprends que nous allons pêcher une rivière peuplée principalement en ombres communs, quelques truites, et de SAUMONS !
Ayant pris qu’une petite canne au lancer (5-15) avec un moulinet monté en 11 cent, en tresse et ma canne au toc à la nymphe, je commence comme le guide et les 2 autres clients avec mon lancer pour chercher le saumon…Pablo devant une rivière Suédoise

Après les quelques explications (en Anglais) du guide, je comprends que les leurres que nous allons utiliser, seront la cuillère ondulante, la tournante, et des poissons-nageurs entre 10 et 15cm.
La tactique est simple, il faut envoyer le plus loin possible face à nous, ramener très doucement en laissant animer le leurre par le courant pour balayer un maximum de terrain, et répéter un maximum de fois pour espérer passer devant un saumon et lui faire provoquer une attaque réflexe. Du moins c’est la technique de base…

 

Ce qu’il faut savoir sur le Saumon :

Le Saumon est un poisson migrateur qui vit en mer et remonte les rivières pour frayer (pondre). Durant la période ou le poisson remonte les rivières, le saumon ne se nourrit pas, c’est pour cela qu’il est très compliqué à capturer car il faut l’énerver pour, soit provoquer une attaque réflexe, soit passer sur son territoire car il va chasser les autres poissons qui passent devant lui.

 

Au bout de 30 minutes, première touche pour un des clients, c’est un ombre qui est venu attraper la cuillère… étonnant, mais je vais comprendre que ça arrive très fréquemment surtout en automne avant leur période de fraye.
Ensuite c’est à mon tour d’en prendre un, puis 2 ou 3 autres s’enchainent sans le moindre signe de Mr Saumon.ombre commun

Il reste 1h de pêche, je décide de prendre ma canne à nymphe pour me rendre compte de la population d’ombres…
1ère dérive et déjà un ombre, 2ème dérive et 2 ombres… Au bout de 30 minutes, je suis à 15 ombres (entre 25 et 35 cm). Décidément quel plaisir de prendre autant d’aussi beaux poissons !
Mais l’idée de prendre un saumon reste dans mon esprit et me fait changer de canne.
Cela ne va pas payer car nous n’en verrons aucun le premier jour.

 

 

Le soir nous avons dormi dans un petit refuge à 20m de la rivière, juste le rêve !

refuge de nuit

refuge Suédois

Jour 2 :Matiné en Suéde

Nous nous réveillons avec le soleil et la brume sur la rivière… Il ne manquait plus que le pêcheur à la mouche au milieu de la rivière et nous étions dans un film !!!

 

Puis c’est reparti sur le même spot que la veille.
Je verrais mon premier saumon à 10 mètres de moi, sauter à 5 reprises avec son grand bec, juste Magique ! Mais impossible de le faire mordre !

Petit truite SuédoiseÀ midi nous avons changé de spot, mais toujours pas de saumon ! La première truite (30cm) très noire, et toujours des ombres au leurre.

 

Pose repas, et c’est reparti dans les petits chemins forestiers connus uniquement par le guide dans un endroit encore magnifique avec plus de rapides, pour essayer de trouver l’endroit ou il se cache… Je prends mes 2 cannes avec moi, et c’est parti pour la descente de la rivière… quelques truites, des ombres, encore des ombres… et nous arrivons devant le grand rapide.
Le guide (connaissant le lieu comme sa poche) nous arrête et nous explique que l’entrée de courant a été pour lui très productive les années passées, donc nous propose de faire un pierre-feuille-ciseaux pour savoir qui commence à lancer… Le ciseau coupant le papier, je commence ! Le cœur, bat à 2000, premier lancer, rien, deuxième lancer, rien… C’est au suivant, mais toujours rien…grande truite
Nous pêchons ensuite le courant, le premier « FISHHHH » retentit ! Pasi vient de ferrer gros ! Mais malheureusement il se décroche… Les 2 autres clients moins motivés, se remotivent et se remettent à pêcher. L’un d’eux insiste sur l’endroit de la décroche et ça fini par payer ! Ce ne sera pas un saumon, mais une truite ! Et pas n’importe quelle truite, une truite de 60 cm !
C’est sur ce poisson que nous décidons de rentrer.

 

Jour 3 :

Le guide nous a emmenés dans une rivière plus petite pour changer et pour prendre des truites suédoises. La pêche fût difficile avec quand même quelques ombres et truites mais ne dépassant pas les 40cm (ce qui est petit ici). Étonné, le guide nous a donné l’explication que la saison est déjà bien avancée et que les eaux sont dorénavant trop froides. Car ce n’est pas un résultat habituel.

rivière Suédoise

Pour le coup du soir, c’est reparti pour le saumon ! Nous avons déjà essayé les jours rivière Suédoiseprécédents les grandes fosses, les entrées de courant, les sorties, mais pas encore les gros courants, donc c’est parti pour un spot ou le débit est bien plus élevé et donc la pêche est plus difficile car les lancers doivent être précis dans les petites zones de contre courant. Les 2 autres clients sont restés à pêcher l’ombre tandis que le guide et moi sommes partis en reconnaissance. Encore beaucoup d’ombres au leurre sont pêchés, mais toujours pas de saumon…

 

 

Jour 4 (le grand jour):Grand Ombre commun

Dernière matinée de pêche avant de rentrer, la motivation remonte à block, j’avale mon petit déjeuner, et je commence à pécher sous le refuge, en attendant les autres.
BIM premier ombre, mais celui-ci est plus gros, 43cm et une beauté sans fin…

 

Nous prenons la voiture, remontons la rivière, déposons les 2 autres clients dans une zone à ombres, et partons plus haut dans une zone encore différente !

Cette fois-ci c’est peu profond, avec des cailloux ronds d’une granulométrie de Zone de Frayère à saumonla moitié d’un point (parfait pour la reproduction du saumon), un léger rapide avec de jolis contres courants formés par des rochers sortant de l’eau.
Cette zone a été choisie par le guide car c’est une zone où le poisson se poste avant la fraye (normalement plutôt en octobre mais au cas où il y aurait de l’avance).
La pêche est ici beaucoup plus technique car il faut gérer l’animation du leurre pour qu’il évolue dans tous les endroits propices au poisson sans accrocher le fond.
Nous commençons par faire quelques ombres, puis au bout de 2h de pêche…
PENDUUU !!!!!!! Le frein commence à partir, c’est un saumon c’est sur !!!! Et là, c’est le drame ! Décroche au bout de 10 secs… 1 touche de saumon en 4 jours de pêche et un louper… Casser la canne, arrêter la pêche, sauter dans l’eau partir en courant… voilà ce qu’il m’est passé par la tête J mais non c’est reparti, il reste 2h de pêche, ce n’est pas fini !!!

1h avant la fin du séjour, une deuxième touche ! Au milieu de la rivière, Ziiiii Ziiiiii le frein qui pars, en descendant la rivière, je cours derrière lui pour éviter que mon fils ne frotte, mon cœur et à 2000, surtout ne pas louper ce poisson, les cailloux sont glissants, je trébuche, il y a des buissons en bordure… J’arrive dans un endroit dégagé, je bride le poisson dans le contre devant moi, le guide qui me suivait avance dans l’eau et m’explique que la seule solution pour l’attraper est de l’attraper par la queue. Au bout de quelques rushs, on aperçoit le poisson ! Il est ÉNORME !!!! Le moment délicat approche, Pasi est prêt à attraper le poisson, mais pas le poisson… À droite, à gauche, dernière lui… La camera dans une main et l’autre prête à attraper le poisson, Pasi finit par me délivrer et attrape la bête ! Soulagement ! Une fois le poisson tenu par la queue, il ne bouge plus… OUF !

Saumon

Saumon

Voilà comment un rêve de gosse devient réalité ! Et pas avec n’importe quel poisson un Saumon de 1 m 10 pour une dizaine de kilos !

Comme quoi il faut persévérer à la pêche et toujours y croire ! Je retiendrais que ce qu’il y a de plus difficile dans la pêche au Saumon c’est d’y croire et comme pour toutes les pêche, ne pas hésiter à se remettre en question sur les techniques et lieux de pêche.

Mon séjour se termine avec ce poisson pris 1h avant la fin.

Un Grand merci à Pasi pour ces moments de partage malgré la barrière de la langue, nous avons pu partager des moments inoubliables que ce soit au bord de l’eau comme au coin du feu à nous raconter nos histoires de pêche jusqu’à point d’heure ! On se reverra, c’est sûr !

Pasi et Pablo

 

Partagez !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à 4 jours de pêche en Suède

  1. AUTAL-REY Chantal dit :

    Je viens de découvrir votre blog où il fait bon se promener ! Des récits intéressants, de belles photos et vidéos qui nous font découvrir votre passion et nous incitent à vous suivre !! Bravo !

  2. Merci Pablo! Notre voyage manifique! Au anglais: if you want to enjoy trips like this in Northern Scandinavia, you can visit: http://osretkipalvelut.fi/en/kalastusretket/. Also hiking and trekking with photograph courses (avec foto appareil).

  3. Françoise dit :

    Quelle magnifique prise et quelles belles photos……Ta Joie fait plaisir à voir. Je suis très heureuse pour toi. Si un jour tu reviens en Creuse je pourrai te loger car maison se construit et il y a une chambre pour la famille et les amis……
    Gros bisous
    Françoise (ta cousine)

  4. Vivus dit :

    Jésus criiist ce saumon de tarba mon pablishounet !!! Enorme ton périple en tout cas !! Une beauté sans fin ! La biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *